mercredi 30 avril 2008

C'est le printemps !

Et les hormones qui nous poussent à cette basse besogne reproductrice.
Et, à l'image de l'amour que je porte à cette humanité si féconde, je préfère répandre mes gamètes sur ce qui la représente au mieux : un tas de viande.

2 commentaires:

jenesuispasfou a dit…

rhâââââââ lovely

Anonyme a dit…

C'est mieux que rien, on s'en contentera.